Afrique du Sud : Des suprématistes blancs entraînent des jeunes Blancs à une guerre raciale

La perspective de violences entre Noirs sud-africains et autres africains récemment illustrée dans l’actualité n’est pas la seule à ronger l’unité des différentes communautés d’Afrique du Sud.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Au nord-ouest de Johannesburg, des camps d’entraînement militaire sont ainsi organisés par l’AWB (Afrikaner Resistance Movement) pour entraîner des adolescents à une ‘inévitable’ guerre raciale contre les Noirs. Co-crééé puis refondé par Eugène Terre’Blanche, un célèbre militant d’extrême droite et séparatiste afrikaner, dont l’assassinat par des employés noirs avait conduit à un agrandissement des tensions raciales et à des accusations de responsabilité envers Julius Malema alors leader des jeunes de l’ANC, l’AWB a formé environ 2000 jeunes Afrikaners en deux ans à la guerre, les incitant à rétablir l’apartheid et à bannir l’Afrique du Sud de Mandela.

Le commandant Jooste

Le commandant Jooste

L’entraînement est enraciné dans la théorie des différences biologiques entre Noirs et Blancs, comme la supposée infériorité des premiers par rapport aux seconds. Ainsi, le responsable de l’entraînement, le commandant Jooste, un vétéran de ‘armée sud-africaine de la période de l’apartheid déclarait à ses élèves:
« Les oreilles des nègres à l’intérieur sont totalement différentes des nôtres. Elles sont beaucoup plus sensibles. C’est pourquoi nous les Afrikaners savons qu’en les frappant aux oreilles, ils tomberont au sol. Parce que leurs oreilles sont faites différemment. » (…)“L’Afrique du Sud saigne et c’est pour ça que l’on doit entraîner les nôtres à être prêts. (…) Il y a des millions et des millions de Noirs autour de vous, qui vous étouffent et vous tuent. »

Dion Bernard

Dion Bernard

D’après Dion Bernard, une nouvelle recrue du programme et âgé de 15 ans seulement, la justification de cette préparation à la guerre se trouve dans la Bible. « Dans la Bible il est dit que les Noirs doivent vivre avec les Noirs et les Blancs avec les Blancs. (…) On ne peut pas mélanger les peuples. Je n’ai pas d’amis noirs. Si ils viennent vers moi et me demandent de leur parler, je dirai non. Ou je leur tournerai le dos et je partirai. »

De nombreux groupes suprématistes blancs sud-africains se plaignent aujourd’hui d’un génocide de paysans blancs avec la complicité des médias sud-africains. Ces prises de position et ces camps d’entraînement ne concernent toutefois qu’une minorité d’Afrikaners.

Le résumé d’un documentaire évoquant les camps d’entraînement sud-africains a récemment été publié sur le net.

Avec ses fortes tensions socio-économiques, ethniques, xénophobes, raciales, homophobes, machistes, etc., l’Afrique du Sud, pourtant longtemps présentée comme la locomotive de la nouvelle Afrique gagnante et en paix sous la couverture du sourire de Nelson Mandela,
montre de plus en plus les fractures laissées par les traumatismes de la colonisation et de l’apartheid.

A propos de l'auteur :

Sandro CAPO CHICHI

a écrit 572 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI