CULTURE

Omar Sy interprétera un clown dans le film « Chocolat »

Le film retraçant la vie du clown Chocolat sortira dans les salles le 3 février 2016. L’acteur Omar Sy interprétera le rôle de cet ancien esclave reconverti en clown de cirque.

En début de cette année 2015, les rues du 19e arrondissement de Paris avaient emprunté, l’espace de quelques jours, les décors d’un Paris de 1900. Omar Sy dévoilait alors les photos du tournage de son prochain film « Chocolat », réalisé par Roshdy Zem. Omar Sy y interprétera le rôle de Rafael Padilla, un noir ancien esclave reconverti en artiste de cirque à Paris.

 

7478976-11528776

Le clown Chocolat, fruit de la colonisation

Le film est inspiré du livre de Gérard Noiriel qui retrace la vie de Rafael Padilla, plus connu sous le nom d’artiste « clown Chocolat ». Victime de l’esclavage des années 1880, Rafael padilla, jeune africain déporté à Cuba fut repéré sur les quais de Bilbao où il impressionnait par ses talents de danseur. Les premiers numéros de Padilla le mettaient en scène sur une mule incontrôlable qui tentait de lui faire perdre l’équilibre.

En 1886, il arriva sur Paris pour former le duo « Footit et Chocolat » pendant une vingtaine d’années. Les clowns Goerge Footit et Chocolat firent les beaux jours du Nouveau cirque de Joseph Oller en interprétant les rôles du clown blanc autoritaire et du noir souffre douleur. La légende disait que Footit donnait chaque soir un chocolat au clown noir, pour qu’il accepte de recevoir des gifles lors de leurs représentations. Rafael Padilla sera d’ailleurs à l’origine de l’expression « être chocolat » qui signifie aujourd’hui « être dupé ».

Encore un rôle stéréotypé pour Omar Sy ?

Après le film Intouchable qui fit d’Omar Sy un acteur reconnu à travers le monde, on pouvait penser que l’acteur allait pouvoir jouer des rôles variés. En réalité, il n’y a qu’au États-Unis que l’acteur semble obtenir des rôles qui ne le réduisent pas à un jeune de cité, un immigré sans papier ou un noir, fruit de la colonisation. Cette constatation prouve encore le retard de la France en ce qui concerne la médiatisation des noirs à la télévision et au cinéma. Nous vous avions parlé du futur rôle de l’acteur dans le prochain Da Vinci code ; l’artiste y interprète le rôle du chef des unités du centre européen pour la prévention et le contrôles des maladies. La différence d’un Omar Sy sans papier et un Omar Sy chef des unités réside dans le fait que pour le second, le rôle a été donné sans aucun lien avec sa couleur de peau. Là où les États-Unis produisent des films où un noir peut être avocat, chanteur, vendeur, médecin, policier etc… La France utilise les noirs pour jouer des rôles d’hommes ou de femmes à problèmes (moment ou vous pensez tous à bande de fille). Ce constat est il condamné à rester le même lorsque qu’on voit que les acteurs noirs acceptent de rester cantonnés à des rôles clichés et négatifs ?

Fan de séries, de rock indé et des années 1990, elle pond des chroniques sur sa vie de femme noire en France et sur sa phobie des joggings Lacoste. Sur le net, vous la retrouverez plus facilement sous le nom de "La Ringarde", son identité secrète de super héroïne.