Les Diagne, une famille d’origine sénégalaise, française et fière depuis 3 générations

Avec Blaise Diagne (1872-1934), ses fils Adolphe (1907-1985) et Raoul (1912-2002), son petit-fils Blaise Diagne, cette famille a connu quatre membres représentant la France et les Français.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

A une époque où le ‘débat sur l’identité nationale’ apparaît souvent comme un euphémisme sur l’impossibilité de l’intégration des Noirs et des musulmans issus de l’immigration africaine, il peut être intéressant de conter, à l’endroit de Noirs cherchant à lutter contre cette soi-disant fatalité, l’histoire de la famille Diagne dont les membres, depuis trois générations ont représenté la France et les Français.

Blaise Diagne, 1921

Blaise Diagne, 1921

Le premier et le plus ancien d’entre eux est Blaise Diagne (1872-1934). Né à Gorée au Sénégal dans une famille modeste, il est adopté par Adolphe Crespin, un homme de l’élite métisse de la ville de Saint Louis qui lui donne l’accès à une éducation privilégiée et un goût pour la politique. Après avoir obtenu le concours de fonctionnaire, Diagne occupe différents postes dans les colonies françaises, en Afrique ou en Guyane, passant par Paris combattant partout où il passait les discriminations contre les Noirs au sein de l’Empire colonial français. C’est notamment en réponse à celles-ci qu’il se présente à la députation au Sénégal, devenant ainsi en 1914 le premier député noir africain français.En l’échange de l’obtention du plein statut de citoyens français aux Sénégalais ainsi que de promesses de développement non tenues, Diagne avait fait enrôler dans l’armée française plus de 100000 soldats africains qui y auraient combattu comme de véritables soldats français et non comme des tirailleurs sénégalais au statut plus précaire. ‘Français avant d’être Noir’, comme il se décrivait, il vantait les mérites du droit des Noirs dans la société française et par la liberté que la France avait apportée en Afrique. Il mourra en 1934 en France, laissant derrière lui trois enfants issus de l’union avec son épouse blanche Odette : Adolphe, Rolland et Raoul.

Gnagna Preira et les trois petit-fils de Blaise Diagne

La mère et de Blaise Diagne et ses trois petit-fils

Ce dernier, né en 1910 lors d’une mission de son père en Guyane, devint joueur de football professionnel en 1932, marquant les deux premiers buts de l’histoire du Racing Club de Paris en Championnat de France, bien qu’il ait joué comme défenseur. Car la polyvalence de Diagne, était un de ses principaux atouts. Défenseur, il a également évolué au poste de milieu, d’attaquant et même de gardien de but. Il remportera le Championnat, la Coupe de France et sera le premier joueur ‘de couleur’ à intégrer l’équipe de France avec qui il participera à la Coupe du Monde 1938. Il terminera sa carrière de joueur à Gorée, la ville natale de son père au Sénégal. Une carrière d’entraîneur qui allait le voir entraîner à l’étranger, notamment au Sénégal, allait suivre. Il mourra en 2002.

Raoul Diagne, premier Noir/Métis à être sélectionné en équipe de France

Raoul Diagne, premier Noir/Métis à être sélectionné en équipe de France

Fils d’Adolphe Diagne, médecin militaire pendant la seconde guerre mondiale, Compagnon de la Libération et de son épouse d’origine bretonne, Blaise Diagne (né en 1954) est devenu en 2001 maire de la ville de Lourmarin.

Adolphe Diagne

Adolphe Diagne

Né en région parisienne, il déménage à Lourmarin en Bretagne à l’âge de 27 ans où sa mère possédait une ferme et où ses parents s’étaient rencontrés. Il y devint agriculteur puis obtint l’opportunité d’entrer au Conseil Municipal. Du Sénégal, il ne lui reste plus que quelques souvenirs d’une année et demi passées. Il ne lui reste selon lui pas non plus de choses à apporter au Sénégal, qu’il ne souhaite pas visiter dans l’immédiat. Sa vie est ici, à Lourmarin en France. Ne serait-ce pas là un cas de réussite d’une intégration, voire d’une assimilation, présentées comme impossible d’Africains dans la société française?

Blaise Diagne

Blaise Diagne

Pour en savoir plus sur Blaise Diagne, maire de Lourmarin:
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=4169

A propos de l'auteur :

Sandro CAPO CHICHI

a écrit 655 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI