CULTURE

Inauguration d’un mémorial de l’esclavage en Guadeloupe : François Hollande attendu au tournant

Le Président français François Hollande se rendra le 10 mai prochain en Guadeloupe pour inaugurer le Memorial ACTe, un mémorial consacré à la traite des Noirs et à l’esclavage.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Décrit comme un « centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage » où se côtoieront information scientifique, oeuvres d’art et documents historiques, sa première pierre a été posée en 2008 à Pointe-à-Pitre par Victorin Lurel, ancien député de la Guadeloupe et actuel Président du Conseil Général de Guadeloupe.

Victorin Lurel (©Francois Lafite/Wostok Press)

Victorin Lurel
(©Francois Lafite/Wostok Press)

Construit dans le quartier populaire de Darbousier sur le site une ancienne usine sucrière, ce quartier fait l’objet de questionnements de la part de la population locale. L’association ‘Racines’ a ainsi fait preuve de sa crainte que le mémorial ne serve à falsifier l’histoire de l’esclavage et de la traite en mettant sur un même pied de responsabilité ancêtres africains et européens, coupant ainsi tout lien de continuité entre Guadeloupéens et Africains. Pour le porte-parole du mouvement LKP Elie Domota, le Mémorial ACTe ne pourrait être qu’une stratégie pour priver les descendants d’esclaves de véritables réparations. A travers le web, on peut aussi lire des critiques de la nature ‘pharaonique’ de ce projet, dont le coût dépasse les 60 millions d’euros, une somme qui aurait pu être utilisée pour résoudre d’autres problèmes ‘plus urgents’ de la société guadeloupéenne.

Crédit Photo : Réveil FM International

Crédit Photo : Réveil FM International

En participant à l’inauguration de ce mémorial le 10 mai prochain, le Président français François Hollande sera attendu au tournant après la polémique suscitée par sa hiérarchisation des Crimes contre l’Humanité lors du 70ème anniversaire de la fermeture des camps d’Auschwitz. Celle-ci avait entraîné une lettre ouverte de l’artiste Joëlle Ursull la condamnant, puis une déclaration de la Ministre de l’Outre-Mer George Pau-Langevin qui défendant les propos de son Président, renvoyait ses détracteurs au discours d’Hollande le 10 mai prochain, qui sera aussi la date de la journée nationale de commémoration de l’esclavage. Quel acrobatie Hollande trouvera-t-il dans son discours pour ne pas susciter une nouvelle colère des Afro-descendants? S’en donnera-t-il même la peine? La question reste entière.