CULTURE

il y a 50 ans, la marche de Selma entrait dans l’histoire

Ce samedi 7 mars, Barack Obama et sa famille se rendront à Selma pour célébrer les 50 ans de la marche pour les droits civiques des noirs américains menée par Martin Luther King.


Dans les années 1960, les noirs américains luttaient pour obtenir le droit de vote. La mort du jeune Jimmie Lee Jackson lors d’une manifestation aggrava les tensions qui se faisaient déjà sentir dans le climat tendu d’une Amérique ségrégationniste. Martin Luther King alors leader du mouvement de lutte contre la ségrégation raciale déclarera à propos de la mort du jeune homme :

“La mort de Jimmie Lee Jackson doit nous inciter à œuvrer sans relâche et de toutes nos forces pour faire du rêve américain une réalité. Sa mort doit démontrer que la souffrance imméritée n’est pas absurde.”

La mort de Jimmie Lee Jackson rassembla plus de 500 personnes qui engagèrent une marche de la ville de Selma jusqu’à Montgoméry. Cette première marche était un signe de protestation et une lutte pour le droit de vote de tous les citoyens américains.
Dans les années 1960, les noirs américains luttaient pour acquérir les mêmes droits que les blancs. Sur 15000 noirs vivant dans la ville de Selma, seulement 300 avaient le droit de vote. C’est face à ce constat que plus de 600 manifestants entamèrent cette marche le 7 mars 1965. Toutefois, la manifestation ne fut pas de toute tranquillité. Les manifestants furent chargés par la police en tentant de traverser le pont Edmund Pettus. Cet assaut fut rediffusé en direct à la télévision et émut l’Amérique entière.

marche Selma
Le 7 mars, le président Obama se rendra dans la petite ville de Selma pour une journée de commémoration et y livrera un discours qu’il prononcera au dessus de l’emblématique pont Edmund Pettus. Il y a quelques semaines, il déclara que la marche de Selma fut :

«fondamentalement une expérience américaine, pas seulement afro-américaine […] Cela nous rappelle que l’histoire des États-Unis n’appartient pas à un groupe ou à un autre».

Le discours du président reviendra peut être sur le climat d’insécurité omniprésent aux États-Unis à l’heure actuelle. Le parallèle entre l’ancienne lutte pour les droits civiques et le décès de plusieurs noirs sous le coup des armes des policiers américains se crée facilement. Ce retour vers le passé pousse à s’inquiéter pour l’avenir et l’existence d’une réelle amélioration des conditions de vie des noirs américains.

 

Sources : http://www.ihaveadream50.org/fr/voyages/selma

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201503/05/01-4849643-il-y-a-50-ans-la-marche-de-selma-bouleversait-les-etats-unis.php

Fan de séries, de rock indé et des années 1990, elle pond des chroniques sur sa vie de femme noire en France et sur sa phobie des joggings Lacoste. Sur le net, vous la retrouverez plus facilement sous le nom de "La Ringarde", son identité secrète de super héroïne.