CULTURE

« Timbuktu », grand vainqueur des César 2015 avec 7 récompenses

Hier soir, le film Timbuktu d’Abderrahmane Sissako est sorti grand vainqueur de la 40e cérémonie des César en raflant sept récompenses dont celles du meilleur film et de la meilleure réalisation.

Hier soir, la 40e cérémonie des César battait son plein au théâtre du châtelet. Les prédictions du public fantasmaient le film Timbuktu en gagnant d’un César. La réalité est allée au-delà des espérances puisque ça n’est pas une ni deux, mais bel est bien sept statuettes qui ont été remises au film Timbuktu et à son réalisateur Abderrahmane Sissako. Le film a été récompensé par les César du meilleur scénario, du meilleur montage, du meilleur son, de la meilleure photo, de la meilleure musique, du meilleur film et de la meilleure réalisation. Après la cérémonie le réalisateur, ému, livrera ses impressions au Parisien :

« C’est un grand bonheur. Mais je suis un Sahélien. Donc, je vis tout cela avec beaucoup de tranquillité. Je partage aussi ce bonheur immense avec tous ceux qui ont participé à ce film qui a été un travail collectif. Douze Français, une Belge, un Algérien, quatre Tunisiens, cinq Burkinabés… J’ai aussi le sentiment énorme d’avoir une responsabilité, une fierté parce qu’il est rare qu’un film africain ait autant de nominations aux Césars et qu’il soit aussi retenu pour l’Oscar du meilleur film étranger. »

VOUS AIMEREZ AUSSI : Timbuktu : le choc cinématographique de Sissako

 

Le film Franco-Mauritanien dénonce l’extrémisme religieux qui frappe certains pays d’Afrique de l’Ouest. Il met en lumière le combat d’une population pour faire valoir leurs droits là où certains gouvernements procèdent à une interprétation bancale et malhonnête de la charia.

Fan de séries, de rock indé et des années 1990, elle pond des chroniques sur sa vie de femme noire en France et sur sa phobie des joggings Lacoste. Sur le net, vous la retrouverez plus facilement sous le nom de "La Ringarde", son identité secrète de super héroïne.