HISTOIRE

Le koshari egyptien

Le koshari est un plat national égyptien, consommé fréquemment dans les villages et dans les familles moins nanties que celles de la bourgeoisie du Caire ou des grandes villes. Le plat est composé de riz , macaronis et de lentilles mélangés ensemble assaisonnés d’une sauce.

Ingrédients pour 4 personnes :
1 petit bol d’huile
3 oignons et un peu de farine
1 bol de spaghettis coupés en tronçons de 5 à 7 cm
1 bol de macaronis courts (façon minestrone)
1 bol de pâtes cheveux d’ange
1 bol de riz
1 petit bol de lentilles et de pois chiches
une boîte de coulis de tomates
1 gousse d’ail émincée
un assortiment d’épices

Préparer à l’avance les lentilles et les pois chiches : rincer, faire tremper si nécessaire, cuire au bouillon le temps indiqué sur le paquet, réserver de côté. L’utilisation de lentilles en boîte n’est pas recommandée parce que trop fragiles pour la confection du plat.

Émincer les oignons en fines rondelles et les passer légèrement dans la farine avant de les jeter dans une poêle avec l’huile, à feu doux : les oignons doivent roussir lentement avant d’être retirés du feu pour être égouttés sur un papier absorbant. Les oignons frits serviront de garniture.
Conserver l’huile de friture des oignons pour y faire brunir les cheveux d’ange. Puis ajouter le riz en pluie, de l’eau pour faire gonfler le riz et les pâtes lentement. Dans le même temps, faire cuire les macaronis et les spaghettis, ensemble, dans de l’eau bouillante selon le temps indiqué sur la boîte.

Lorsque le riz et les cheveux d’ange sont cuits, ajouter d’un coup les lentilles et les pois chiches déjà cuits, puis les macaronis et les spaghettis. Remuer d’un geste ample pour ne pas écraser les éléments.

Ajouter les épices en poudre : cumin, paprika, un peu de piment, sel, poivre. Remuer de nouveau délicatement et laisser prendre couleur une ou deux minutes. Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Faire fondre la gousse d’ail dans un peu d’huile, ajouter le coulis de tomates, sel, poivre, une pointe de piment en poudre et un zeste de vinaigre.

Au moment de servir, disposer une louche de kochari bien chaud sur une assiette, couvrir d’une petite poignée d’oignons frits et agrémenter d’une cuillère de sauce tomate relevée.

A déguster bien chaud !

SOURCE : http://www.unmondeailleurs.net/un-plat-national-egyptien-le-koshari

Fan de séries, de rock indé et des années 1990, elle pond des chroniques sur sa vie de femme noire en France et sur sa phobie des joggings Lacoste. Sur le net, vous la retrouverez plus facilement sous le nom de "La Ringarde", son identité secrète de super héroïne.