Le PDG de Revlon accusé de propos négrophobes aux USA : vers une nouvelle affaire Guerlain?

Le PDG de la marque Revlon accusé de propos négrophobes aux USA : vers une nouvelle affaire Guerlain?

Il y a plus de quatre ans, le parfumeur français Jean-Paul Guerlain défrayait la chronique en utilisant des propos jugés racistes à l’encontre des Noirs. S’en suivait un boycott de la marque d’une partie de la communauté noire de France à l’endroit de la marque Guerlain dont l’intéressé n’était pourtant plus propriétaire mais simple ‘consultant’. Aujourd’hui, c’est au tour du PDG de Revlon, une célèbre marque de cosmétiques d’être accusé de propos racistes envers les Noirs.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Bien qu’il se soit défendu de tout racisme, se justifiant par le fait que des soldats afro-américains lui auraient « fait découvrir le Coca Cola et les chewing gums pendant la seconde guerre mondiale » (sic), Guerlain fut condamné à payer une amende de 6000 euros pour la deuxième phrase de cette déclaration « Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin… »


Quelques mois plus tard, il aurait à nouveau été pris la main dans le sac dans une gare française quand il déclarait à trois agents SNCF (Société Nationale des Chemins de fer Français): « La France est un pays de merde, c’est une boîte de merde et on n’est en plus servi que par des immigrés ! »

Pour ne pas sentir cette 'boîte à merde' qu'il dit être la France, Guerlain se promène avec un échantillon de parfum sous le nez

Pour ne pas sentir cette ‘boîte à merde’ que la France est devenue pour lui, Guerlain se promène avec un échantillon de parfum sous les narines

Les premiers propos de Guerlain avaient suscité une vive émotion dans la communauté noire de France, des anonymes et des célébrités comme Aïssa Maïga appelant à son boycott. Sur les réseaux sociaux et dans les médias en ligne, de nombreux Afro-Américains avaient également promis le boycott des produits de la marque de parfums française.

Aujourd’hui, c’est au tour de Lorenzo Delpani, un Italien PDG de l’entreprise Revlon, Inc d’être pris dans une controverse semblable à celle de Guerlain. Selon une plainte lancée par Alan Meyers, un ancien employé de confession juive de l’entreprise, Delpani aurait déclaré être choqué qu’il n’y ait pas plus de Juifs dans la société, l’un des principaux actionnaires en étant un et les Juifs ne restant selon lui « qu’entre eux » ou que les Américains seraient ‘étroits d’esprit’ et ‘sales’.

Lorenzo Delpani

Lorenzo Delpani

Lors d’un voyage en Afrique du Sud, il aurait déclaré qu’il pouvait « sentir lorsqu’un Noir entre dans une salle ». Par honnêteté ou car sentant peut-être la catastrophe qu’entraînerait un scandale similaire à celui causé par les propos antisémites du couturier John Galliano de Dior et négrophobes de Jean-Paul Guerlain (ancien propriétaire de Guerlain) combinés, deux marques appartenant au groupe LVMH, la société REVLON, Inc a décidé de soutenir officiellement son PDG, accusant Meyers de vouloir se venger d’une entreprise dont il avait été renvoyé il y a quelques mois pour un manque de qualité dans ses prestations. De nombreuses femmes afro-américaines ont toutefois lancé une campagne de boycott sur les réseaux sociaux, créant le hashtag #BoycottRevlon.

Sans titre 7
Se dirige-t-on vers un boycott de ces produits chez la communauté de France comme ce fut le cas pour Guerlain? La question mérite d’être posée. Un élément diffère toutefois dans ces deux affaires: ces propos ont l’avantage (ou le tort) de ne pas avoir été enregistrés et d’avoir été diffusés en direct à la télévision.

A propos de l'auteur :

Sandro CAPO CHICHI

a écrit 526 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI