CULTURE

Iggy Azalea met un demi-vent à la ‘main tendue’ de Q-Tip, légende du Hip-Hop

Le feuilleton de la lutte contre l’appropriation de la culture noire par des artistes blancs avec Iggy Azalea en ligne de mire continue, avec l’intervention du légendaire rappeur Q-Tip. Celui-ci lui a offert, à travers Twitter, une sorte de cours sur l’histoire de l’Hip-Hop. L’intéressée n’a pas jugé bon répondre directement au vétéran du Hip-Hop.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Membre fondateur du groupe A Tribe Called Quest, le rappeur Q-Tip, aujourd’hui âgé de 44 ans est à juste titre considéré comme l’un des tous meilleurs lyricistes de l’histoire. Et c’est donc en toute connaissance de cause que ce maître-ès-lyrics a eu son mot à dire sur un lyric qui a défrayé la chronique en Amérique. Ce lyric, c’est évidemment celui de l’infortunée Iggy Azalea dans son titre D.R.U.G.S. où elle se serait décrite comme « la maîtresse des esclaves en fuite ». Justifiant l’agressivité de la rappeuse Azealia Banks à l’endroit d’Azalea, Q-Tip a proposé un véritable cours d’histoire du Hip-Hop en quarante volumes sur Twitter à l’Australienne fraîchement débarquée:

Le Hip-Hop est un mouvement artistique et socio-politique et une culture qui a émergé des ghettos disparates de New York au début des années 70 faisant suite au mouvement des droits civiques et approchant la fin du mouvement des droits civiques, c’était une croisée de chemins pour l’Amérique, particulièrement pour les Noirs aux Etats-Unis. Etant un peuple plein d’entrain et expressif, l’art et la danse résumaient notre existence… Ca s’est révélé être un moyen pour nous d’exulter, de crier, de danser, de rire et de trouver NOTRE VOIX. 

La peinture '1981' de Justin Bua, représentant les débuts du Hip-Hop à New York

La peinture ‘1981’ de Justin Bua, représentant les débuts du Hip-Hop à New York

Les jeunes Noirs et Latino-Américains laissaient leur trace et ça devenait contagieux…et puis finalement Keith Cowboy créa le terme ‘Hip-Hop’. Quelques années plus tard, le première disque de rap était sorti et depuis on avance. Mais depuis cette avancée, ce pays était toujours sous l’emprise du monstre du racisme et l’insensibilité raciale vivait et régnait…Crois le ou non, les vies de jeunes Noirs et Latinos n’étaient pas prises en compte dans la culture américaine mainstream sauf bien sûr quand il s’agissait de gangs, d’être des criminels ou de n’avoir aucune éducation. Et puis, comme je l’ai déjà dit, nos familles étaient débordées, nos écoles étaient nulles et nous en étions réduits à nos propres ressources pour survivre…mais le Hip-Hop a montré que nous avions de la ressource, une flamme et que nous étions brillants…la musique était indéniable! elle est sortie de New York pour se répandre dans tout le pays et même dans le monde.

Q-Tip avec Ali Shaheed Muhammad et Phife Dawg dans A Tribe Called Quest

Q-Tip avec Ali Shaheed Muhammad et Phife Dawg dans A Tribe Called Quest

Le Hip-hop était maintenant pour tout le monde! Et maintenant tous ceux qui pouvaient se retrouver dans les racines, dans l’esprit, l’histoire, l’énergie, ça t’a atteint ; ça a touché ton esprit et ça t’a emmené. On t’a magnétisé! C’est ce que la brillance fait…maintenant tu réalises tes rêves…Mais! Tu dois prendre en compte l’HISTOIRE quand tu avances sous la bannière du Hip-Hop. Comme je l’ai déjà dit…Le Hip-Hop est fun, c’est de la danse, c’est traditionnel, c’est léger, mais une chose que tu ne pourras jamais enlever est que c’est un mouvement socio-politique. Tu peux te demander pourquoi. Quand tu es né noir ton existence, je pense est liée à des épitaphes et à de la sagesse politiques. En raison de l’histoire trouble et déloyale l’esclavage seul c’est le cas. Il ne quitte jamais nos conversations. Jamais. Que ce soit dans nos universités, à la table lors de nos repas, dans nos studios ou nos cellules de prison. Les effets en résonnent toujours en nous. Cela nous fait mal. On s’énerve à ce propos et on se met en colère et on en devient mélancolique. Sais-tu que le Président Clinton fut le SEUL PRESIDENT à s’excuser pour ça? Savais-tu que des traces de l’esclavage existent toujours via les privilèges blancs? Que certains passe-droits te sont offerts grâce à ta couleur? C’est dingue n’est-ce pas? Je dis ça parce que tu es une artiste de Hip-Hop qui a le droit de t’exprimer comme elle le souhaite. Ce n’est pas un châtiment ni une réprimande, c’est juste un artiste espérant atteindre une autre dans l’espoir de répandre un peu de savoir dans le domaine dans lequel tu te trouves.Je dis ça dans l’espoir d’un dialogue plein d’espoir et sain. J’ai été sur Twitter pendant longtemps et ça sera sûrement la dernière de mes séries de tweets mais je suis OK avec ta musique mais je devais partager ça avec toi. Peace!

Egalement soutenue par Lupe Fiasco et Will.I.Am, Azalea a répondu de manière assez dédaigneuse à Q-Tip, ne mentionna même pas son nom:

. »Merci Lupe et Will.I.Am, ce que vous avez dit était vraiment sympa. La plupart des gens apprennent tout ce qu’ils peuvent sur les sujets qui les passionnent et je ne fais pas exception. Je trouve un peu condescendant de supposer que je n’ai aucune connaissance de quelque chose par quoi je suis influencé, mais j’ai appris à m’habituer à ce que des étrangers pensent ça de moi. Donc c’est OK car je suis habituée par ça et que ça ne va pas m’empêcher de dormir cette nuit. Je ne vais pas non plus me poser sur Twitter à parler du sexe des anges du hip-hop avec des étrangers pour prouver d’une certaine manière que je mérite d’être une fan de hip-hop ou d’avoir été influencée par celui-ci. Je serais vraiment bête ou je devrais vraiment m’ennuyer pour croire que cela changerait quelque chose à ce que les gens pensent déjà de moi. Ce que tu penses à propos de ce que je fais en mélangeant différents styles m’importe peu, personne ne te force à soutenir ou à acheter des disques de musique de pop-rap. C’est ton choix de soutenir ce qui t’intéresse et te plaît, merci à toi si tu t’intéresses à moi et à ma musique. J’en suis très heureuse! Maintenant si ça ne vous dérange pas, je suis en congés de Noël passant un temps précieux avec des gens que je connais vraiment dans la vraie vie. Vous devriez en faire autant. « 

S’il est vrai qu’ Iggy Azalea a déjà présenté son explication sur son lyrics controversé il y a deux ans (dont vous pouvez retrouver la traduction exclusive ici) et qu’elle peut se sentir agacée de subir des attaques pour des propos qu’elle n’a pas voulu tenir,  nous pensons qu’elle vient de se tirer une balle dans le pied en répondant de la sorte à Q-Tip.

Iggy Azalea en pleine campagne publicitaire pour le conquérir du marché noir américain  avec son 'compagnon', le basketteur des Lakers Nick Young

Iggy Azalea en pleine campagne publicitaire pour conquérir le marché masculin noir américain avec son ‘compagnon’, le basketteur des Lakers Nick Young

Nous sommes absolument certains qu’Iggy Azalea, entourée et markétée comme elle est pour conquérir le marché noir américain clés en main, allant jusqu’à sortir publiquement avec un basketteur NBA noir, soit assez stupide pour réellement se déclarer-a fortiori dans un lyrics entériné et enregistré sur un album et pas dans le cadre d’un incident isolé- être une maîtresse d’esclaves. Mais Q-Tip, en lui offrant une partie de son temps a cherché à lui expliquer pourquoi son propos avait suscité une émotion si grande et pourquoi on attendait d’elle qu’elle critique les bavures policières. De la même manière qu’un actuel joueur de football de Guingamp ne devrait pas refuser la main tendue d’une légende du football comme Pelé, Azalea n’aurait pas du refuser cette poignée de main tendue par cette légende qu’est Q-Tip. En faisant ainsi, elle vient peut être de s’aliéner les derniers soutiens dont elle pouvait bénéficier dans le monde du Hip-Hop conscient afro-américain.