SOCIÉTÉ

EXCISÉE MAIS RECONSTRUITE : QUAND DES PERSONNALITÉS SE CONFIENT

Six ans après la mort du mannequin Katoucha, pionnière dans la lutte contre l’excision en France, les langues se délient pour dénoncer ce qui est aujourd’hui considéré comme un crime contre les femmes.


L’excision (comme on l’entend ici) désigne une ablation du capuchon clitoridien ou du clitoris entier de la femme. Réalisée encore aujourd’hui dans certains pays d’Afrique et d’Asie, cette pratique est illégale dans la plupart des pays du monde. De nombreuses associations luttent contre cette mutilation. En France l’ancien mannequin Katoucha fut l’une des ambassadrices de cette lutte contre l’excision.

katoucha_niane

Elle-même excisée à l’âge de 9 ans, elle mourut en 2008 dans des circonstances assez obscures. En 2007, a l’occasion de la sortie de son livre « Dans ma chair» Katoucha confiera :

J’avais neuf ans, nous vivions à Conakry, la vie était belle. Un jour, maman m’a dit qu’on allait au cinéma. Et je me suis retrouvée victime d’un film d’horreur. Un traumatisme inouï, dont je n’avais jamais réussi à parler, avant de rencontrer l’amour et d’écrire « Dans ma chair »

Il y a quelques mois, la chanteuse, comédienne et mannequin Inna Modja était l’invitée de TV5 Monde. La jeune femme de 30 ans, défenseuse du droit des femmes, en profitait pour se livrer sur son expérience de femme excisée, sur sa reconstruction physique et sur sa renaissance mentale. En mars dernier Inna Modja participait à un clip dénonçant les violences faites aux femmes. La valse de Marylore a été diffusée dans plus de 400 salles de cinéma français. Elle profitera de l’interview pour parler de sa vie de femme excisée et de la difficulté à se reconstruire après le traumatisme :

Waris dirie est un ancien mannequin somalien connu pour sa lutte contre l’excision. Elle fut ambassadrice de l’ONU pendant plusieurs années. Excisée à l’âge de trois ans, l’actrice se livre sur sa vie et son combat lors d’une interview faite à TV5 monde en 2010, à l’occasion de la sortie du film Fleur du désert qui retrace sa vie :


Source : http://www.parismatch.com/Culture/Art/J-ai-ete-excisee-Par-Katoucha-133278

Fan de séries, de rock indé et des années 1990, elle pond des chroniques sur sa vie de femme noire en France et sur sa phobie des joggings Lacoste. Sur le net, vous la retrouverez plus facilement sous le nom de "La Ringarde", son identité secrète de super héroïne.